La ville d’Arancou

L’histoire d’Arancou est étroitement liée à l’essor des pèlerinages de Saint-Jacques de Compostelle. En effet, la commune se trouve sur une des grandes voies de St-Jacques, à savoir la « Via Turonensis », connue aujourd’hui sous son appellation française « Voie de Tours ». Cette voie traverse les Landes jusqu’à Dax, rejoint l’Abbaye de Sordes, suit le tracé du Gave jusqu’à Leren, puis jusqu’à Saint-Dos, Ordios, et enfin Arancou, avant de continuer vers l’Espagne.

Les premiers habitants, ou colons, arrivèrent du Béarn, au début du XIIème siècle. Ils défrichèrent les bois et installèrent les premiers peuplements dans les clairières. La fondation du village se fit ainsi de part l’émergence d’une importante activité religieuse : on construisit l’église puis des hôpitaux ou hospices/hôtels pour les pèlerins. Le village se développa autour de cette nécessité d’assurer la subsistance des religieux et des pèlerins en leur apportant sécurité, hospitalité et soins. Aujourd’hui encore, on peut remarquer ces édifices, construits dès la fondation du bourg, tels que l’église, l’espitau nau ou encore la maison de donat Sabalette.

Au fil des siècles, le nombre d’habitants ne cessa de croitre, avec cependant des effondrements démographiques dus aux guerres de religions (XVIème siècle) ou encore aux famines et autres fléaux. Il faudra attendre la fin du XVIème siècle pour voir la population prendre de l’importance et ce de façon stable.

Un autre fait, et non des moindres, est important à signaler : malgré sa proximité, Arancou n’a jamais fait partie de la souveraineté des Gramont. Arancou se trouvait en France, alors que le sire de Gramont était vassal du roi de Navarre. Arancou sera cependant mentionné “terre de Gramont” en 1700.

La commune d’Arancou qui avait fusionné en 1973 avec les villages de Bergouey et Viellenave-sur-Bidouze, redevint commune distincte en 1977.

Signification du blason : on retrouve d’abord le pèlerin de St-Jacques de Compostelle avec son bâton et les deux coquilles, symbole des pèlerins. La deuxième case représente l’église paroissiale de l’Assomption de la Bienheureuse Vierge Marie. Enfin, on retrouve les peintures rupestres et outils retrouvés dans les grottes de Bourouilla. La tête de lion, quand à elle, fait référence à la Fontaine du Lion ou Fontaine de Garay.

Ses alentours

A moins de 30 minutes du gîte, vous pourrez pratiquer des activités d’une très grande diversité. Les amateurs de patrimoine et de balades familiales découvriront des villages et petites villes de caractère.

Vers le Béarn

13 km : SALIES de BEARN
– Musée du sel et des traditions béarnaises
– Ferme animalière du Parc de Lennain
– Les jardins Bernatere
– Le Casino
– Les Thermes
– Maisons du XVIème siècle sur le Saleys

arancou-eglise

15 km : SAUVETERRE de BEARN
– Château féodal du XIIème siècle
– Eglise du XIIIème siècle
– Les remparts et la tour Monréal
– Pont de la légende
– Île de la Glère

16 km : BELLOCQ
– Cave viticole du Béarn et du Jurançon

32 km : NAVARRENX

– Visite guidée des remparts, des constructions militaires et du musée
– Exposition Navarrenx à travers les siècles

32 km : ORTHEZ
– Maison du poète Francis Jammes
– Château Moncade (Gaston Phébus)
– Musée Jeanne d’Albret
– Vieux pont

Vers la Gascogne

13 km : HASTINGUES

– Ancienne bastide anglaise du XIVème siècle, fortifications et grandes maisons de caractère, chemin de ronde aménagé en promenade.
– Abbaye des Prémontrés d’Arthous (XIIème siècle).
– Musée départemental d’archéologie.

13,5 km : PEYREHORADE
– Château de Montréal (Mairie).
– Ruines du château d’Aspremont du XIIIème siècle.
– Les gaves réunis de Pau et d’Oloron.
– Tous les mercredis grand marché (existe depuis 1358).

15 km : SORDE L’ABBAYE
Site classé au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO
– L’église abbatiale Saint Jean (XIIème siècle).
– Le monastère Saint Jean (XVIIème siècle).
– La villa gallo-romaine.
– Les remparts

32 km : DAX

– Première destination thermale de France
– Les remparts gallo-romains
– La cathédrale Notre-Dame
– Le Musée de Borda
– Le Musée de l’hélicoptère

Vers le Pays Basque

6 km : CAME

– Visite des 7 ateliers de chaisiers du village
– Centre d’interprétation et Musée de la chaise

9 km : BIDACHE

– Château des seigneurs de Gramont (XIIème siècle)
– Rue principale avec ses maisons des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles
– Eglise néo-gothique Saint-Jacques le Majeur
– Cimetière israélite
– Ancienne synagogue

13 km : SAMES

– Eglise de l’Assomption de la bienheureuse vierge Marie (XIVème siècle)
– Domaine du Lac (Plan d’eau de 18 hectares, agréé baignade, surveillé)

17 km : SAINT-PALAIS

– Musée de Basse-Navarre et des Chemins de Saint Jacques
– Marché traditionnel les vendredis matins

24 km : LABASTIDE-CLAIRENCE
– Bastide navarraise fondée en 1312
– Place des Arceaux
– Eglise Notre Dame de l’Assomption (1315)
– Cimetière Israélite

32 km : HASPARREN
– Musée du poète Francis Jammes
– Musée archéologique de la préhistoire
– Eglise Saint-Jean Baptiste
– Chapelle des Missionnaires du Sacré-Cœur

36 km : SAINT-MARTIN D’ARBEROUE

– Grottes Préhistoriques d’Isturitz et d’Oxocelhaya

Filtrer par

Tout
Casinos
Châteaux & Monuments historiques
Fermes animalières
Marchés traditionnels
Musées
Remparts
Thermes

Itinéraires

  afficher les options